nice

NICE, L’ATELIER PERPÉTUEL

12.00 €

« L’école de Nice n’existe pas ! » Sitôt débarqué de l’aéroport, pratiquement tout le monde n’eut cesse de me répéter cette phrase, comme un mantra. Alors, soit ! L’école de Nice n’existe pas. Et la Côte d’Azur alors, existe-t-elle ? Un mouvement fantôme et un territoire fantasmé, voilà peut-être le point de départ d’un film autour d’une des plus riches aventures picturales de ce demi-siècle. A partir des artistes d’aujourd’hui, Nice, l’atelier perpétuel dresse le portrait d’un carrefour étonnant où continue de se jouer la création contemporaine.

La fiche du film

En stock

Description du Produit

Un film de Valéry Gaillard

« L’école de Nice n’existe pas ! » Sitôt débarqué de l’aéroport, pratiquement tout le monde n’eut cesse de me répéter cette phrase, comme un mantra. Alors, soit ! L’école de Nice n’existe pas. Et la Côte d’Azur alors, existe-t-elle ? Un mouvement fantôme et un territoire fantasmé, voilà peut-être le point de départ d’un film autour d’une des plus riches aventures picturales de ce demi-siècle. A partir des artistes d’aujourd’hui, Nice, l’atelier perpétuel dresse le portrait d’un carrefour étonnant où continue de se jouer la création contemporaine.
Nice, l’atelier perpétuel raconte comment la Côté d’Azur a été façonnée par ceux qui l’ont côtoyée depuis plus d’un siècle, touristes, mais surtout artistes. Du territoire où s’est inventé l’art moderne – celui de Matisse et Picasso- aux jeunes artistes contemporains, le film ne croise rien moins qu’Arman, Klein, Ben, Viallat, Raysse, Dolla, Pagès et d’autres, soit une bonne partie de ce qui garnit les murs des plus grands musées du monde. En revenant sur plusieurs mouvements disparates et concurrents qui se sont succédés, et qui ont tous concouru à façonner ce que l’on appelle l’Ecole de Nice, le documentaire montre à quel point l’écho d’une transmission artistique se fait encore sentir. 
La création artistique demeure en effet familière, prise entre le chaos architectural, le déferlement des tourismes et une nature toujours présente. Les galeristes sont plus nombreux dans la région que partout ailleurs, et une école d’art contemporain, en plein centre de Nice accueille chaque année des dizaines de jeunes plasticiens. 
Chacun des artistes rencontrés nous conte l’histoire de ce territoire fantasmé à travers leurs œuvres et leurs inspirations, et presque tous l’affirment : cette région leur a offert des potentialités artistiques exceptionnelles.