Miquel Barcelo

Partagé entre Majorque, Paris et le Mali, Miquel Barcelo expérimente l’utilisation de matériaux les plus divers (boue, cendre, sable, crâne d’animaux) et s’impose comme l’un des noms clés de l’art espagnol des années quatre-vingt, au moment où le néo-impressionnisme fait irruption. Sa participation à la Dokumenta de kassel en 1982 marque son entrée dans le circuit international. Depuis, ses peintures, ses sculptures et ses céramiques font l’objet d’expositions dans les plus grands musées du monde.